A la question des divergences de jurisprudence entre les différentes Cours suprêmes françaises et européennes, le Président Stirn se veut pragmatique et insiste sur les ajustements entre les différents points de vue, « le dialogue des jurisprudences » qui finit le plus souvent par un ralliement général autour d’une même solution conciliatrice.

D’autres questions juridiques fondamentales sont envisagées telles que la construction d’un droit public européen, l’adhésion de l’Union européenne à la Convention européenne des droits de l’homme, la récupération des aides d’Etat, l’émergence d’un droit administratif global (sur cette question voir S. CASSESE, « Le droit administratif global : une introduction », DA, 2007, n° 5, p. 17), la réduction de la catégorie des actes de gouvernement, la réforme du Tribunal des conflits.

Une lecture facile d’un entretien franc et enrichissant. Merci à nos collègues de Europeanlawnetwork de nous l’avoir signalé.