D’autre part, toujours au niveau institutionnel, que penser de l’appel fait au ministre de l’intérieur, Ministre d’Etat (et président de parti politique !) pour régler la situation de crise ? A quoi sert donc le chef du gouvernement ? Ou est la responsabilité politique incombant au chef de la majorité ? S’il ne faut pas nécessairement demander la démission du premier ministre, peut-on savoir comment les citoyens doivent comprendre ce qui se passe. Soit le premier ministre garde en main les manettes, soit il s’en va. On ne peut admettre que le chef de la majorité parlementaire puisse rester à son poste, tout en laissant à d’autres la responsabilité politique de dénouer la crise…Crise que lui-même a personnellement provoquée ! Quand j’étais petit, ma maman me disait toujours qu’il fallait que je répare mes bêtises, que je devais les assumer, et que j’avais aussi le droit de m’excuser.

La légende raconte que Pierre Mazeaud, actuel président du Conseil Constitutionnel, avait pris par le col le Président en 1997 pour lui dire qu’il était en train « de foutre en l’air » les institutions. La décision de dissoudre l'Assemblée nationale fut à l’époque soufflée par M. de Villepin. Apparemment, le Président de la République et le Premier Ministre n’avaient pas tout à fait terminé leur œuvre.