La sanction administrative est une mesure répressive. Elle intervient pour « punir » un comportement et en éviter la réitération. Exemple : retrait de point du permis de conduire (CE Avis 27 septembre 1999, Rouxel, Rec., p. 280).

La mesure de police administrative est une mesure préventive. Elle a pour seul objet d’éviter qu’un trouble à l’ordre public ne se produise. Exemples : expulsion d’un étranger (CE 20 janvier 1988, Elfenzi, Rec., p. 17 et Cass. Crim. 1er février 1995, Hamoudi, JCP 1995, n° 22463), suspension administrative du permis de conduire (CE 3 novembre 1989, Blanquié, Rec., p. 817).

La mesure prise en considération de la personne est une catégorie d’origine purement prétorienne (CE Sect. 24 juin 1949, Nègre, Rec., p. 404). Sans être une sanction, elle se fonde sur le comportement du destinataire pour modifier sa situation juridique, en principe dans l’intérêt du service (elle trouve surtout application dans le domaine de la fonction publique). Le fait qu’elle se fonde sur le comportement de la personne, exclut qu’elle soit la simple conséquence de la réglementation applicable à l’intéressé. Exemple : licenciement pour cause d’insuffisance professionnelle (CE 18 mars 1988, Commune de Pertuis, n° 71655).